Club de lecture, Plon, Rentrée littéraire, Romans

Rentrée littéraire – Club de lecture – Le Salon – Oscar Lalo – Plon

Lecture de Christine

L’auteur se décrit comme « un pauvre type paumé, naufragé, exténué de ne pas être lui-même » (p.85)

Enfant orphelin de mère à 14 ans, l’auteur vit au crochet de son père qui le regarde peu et le considère comme un minable. Lors d’une visite chez le coiffeur, il contracte une dette qu’il va rembourser en introduisant la littérature au sein du salon de coiffure. Il est soutenu dans cette aventure par un petit libraire, érudit et qui lui fait découvrir la littérature et ses beautés et ce, en partant de Flaubert. Une amitié intense se noue entre ce libraire et ce jeune adulte de 30 ans. Ce dernier devient de plus en plus instruit à son contact et relie avec la passion de sa mère, la littérature. Il écrit pour parler de ce lien entre lui, sa mère et la littérature ceci : « La littérature est une vieille plaie pour éviter mon père, je venais me coller contre elle et parvenais parfois à chiper des bribes ce qu’elle aimait. » (p.115)

Ces fous amoureux des livres et des liens ténus entre les auteurs, nous portent dans une valse sans fin entre Flaubert, Nerval, Rousseau et bien d’autres. C’est une quête aussi sur sa propre identité, sa liberté d’être et son histoire personnelle.

« Un livre rassasie quelques heures, tient chaud pendant l’hiver ou nourrit toute une vie. » (p.120)  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s