Actualité et animations, Grasset, Livre de poche

Triste nouvelle

Jacqueline Harpman est décédée aujourd’hui. Psychanalyste et auteure belge bien connue, elle nous laisse une très belle oeuvre dont  « La plage d’Ostende », « Orlando », « En toute impunité », « Moi qui n’ai pas connu les hommes ». Ce roman est sans doute celui qui m’a le plus marquée en tant que lectrice.

Je l’avais reçue au Collège Saint-Guibert en 2004 lors d’une très agréable après-midi durant laquelle nous avions parlé du livre « Le passage des éphémères » édité chez Grasset.

Pour une biographie plus complète je vous renvoie à l’article du Vif l’Express.

Et si vous n’avez jamais rien lu d’elle je vous invite à le faire.

 

Laurence

 

 

 

Grasset, Romans

Retour à Killybegs, Sorj Chalandon

auteur français, grasset, rentrée 2011, roman

Sorj Chalandon est un auteur attachant, il y a quelques années nous vous avions certainement recommandé « Le petit Bonzi » ou « Une promesse » tous deux édités chez Grasset et désormais en Livre de poche. Il a également édité « Mon traitre » et « La légende de nos pères », romans que je n’ai pas lus mais dont on dit beaucoup de bien.

Lors de la présentation des nouveautés Grasset en juin, Sorj Chalandon était présent. En parlant de son roman, il avait les larmes aux yeux car il parle d’une histoire d’amitié trahie. Sujet déjà évoqué dans « Mon traitre » mais ici son but était de se mettre à la place de son ami et d’essayer de comprendre pourquoi il a fait ça et ce qu’il pouvait ressentir en trahissant ses amis, son peuple, sa cause.

Nous suivons donc Tyrone Meehan dans les méandres de la guerre d’indépendance d’Irlande depuis son enfance dans les années 30 jusqu’en 2006, année où l’accord de paix entre IRA et le Royaume-Uni a été signé. Ce livre parle donc de cette guerre et nous en rappelle les évènements marquants depuis l’Insurrection de Pâques 1916, en passant par les attentats perpétrés de part et d’autre de la frontière entre l’Irlande du Nord et la république d’Irlande ou encore la mort des grévistes de la faim en 1981.

Au travers d’un journal que Tyrone aurait tenu durant les derniers jours de sa vie, les sentiments ambivalents du traitre se font jours. Comment se regarder dans une glace quand sa femme et ses amis le prennent pour un grand héros alors que lui va raconter les projets de l’IRA à l’ennemi. Peut-il réellement protéger les combattants de l’IRA en les dénonçant? Peut-on trahir en y mettant des conditions?

Ce roman nous engouffre dans cette guerre de religion violente qui s’est terminée récemment mais dont des soubresauts nous arrivent encore aux oreilles lorsque les marches orangistes traversent certains quartiers de Belfast en été.

Un roman à lire sans aucun doute.

Laurence

 

Grasset, Livre de poche, poche

« Quand souffle le vent du nord », Daniel Glattauer

Cette comédie romantique construite sous la forme d’échange de mails entre une femme et un homme vient de sortir en poche. Elle avait plu à plusieurs lectrices qui fréquentent la librairie. Je leur signale donc que la suite vient de sortir chez Grasset sous le titre La septième vague », où l’on voit Emmi reprendre miraculeusement ses échanges épistolaires avec Léo Leike revenu de son exil à Boston

 

vent.gifvague_.jpg